in

Berger belge Groenendael

Le berger belge Groenendael
Loading...

Le Berger Belge de taille moyenne est une race de chien de troupeau originaire de Belgique où ces chiens étaient utilisés pour garder les moutons. Ils ont ensuite été utilisés dans la police, et aujourd’hui leur polyvalence les rend aptes à de nombreuses fonctions et sports canins.

Même s’il s’agit de chiens de pure race, vous pouvez les trouver dans des refuges ou des groupes de secours. N’oubliez pas d’adopter ! Ne faites pas de shopping si vous voulez ramener un chien à la maison.

Les bergers belges sont alertes, dévoués et protecteurs. Ils sont également très sensibles et affectueux, et peuvent être d’excellents compagnons de famille. Cela dit, ils ont besoin de beaucoup d’exercice et de stimulation mentale pour rester heureux. Un chien qui s’ennuie peut rapidement devenir un chien destructeur. Il a besoin d’espace pour courir et d’une cour bien clôturée, car ces chiots ont tendance à poursuivre à peu près tout ce qui bouge, qu’il s’agisse d’un motard qui passe ou d’un écureuil rebelle. Si vous avez l’énergie nécessaire pour suivre ce chiot, vous serez récompensé par un membre de la famille aimant, loyal et poilu.

Aperçu de la races

GROUPE : Chien de berger
Hauteur : de 55 à 66 cm
POIDS : 25 à 35 kg (mâle), 20 à 28 kg (femelle)
ROBE ET COULEUR : Poil long épais, couleur noire
Durée de vie : 12 à 14 ans

Caractéristiques du berger belge

Niveau de fidélitéÉlevée
AffectueuxÉlevée
Cohabitation avec les enfantsÉlevée
Sociable avec les autres animauxÉlevée
Besoins en matière d’exerciceÉlevée
JeuxÉlevée
Niveau d’énergieÉlevée
Capacité au dressageÉlevée
ProtecteurÉlevée
IntelligenceÉlevée
Tendance a aboyerFaible
Perte de poilMoyen

Le Berger Belge (connu sous le nom de Groenendael en Europe) est la variété de couleur unie des quatre chiens de berger belges. Élégant et gracieux, il a un long pelage noir et une apparence imposante. Il est à la fois athlétique et beau et conserve la capacité de travail pour laquelle il était connu à l’origine, ce qui en fait un excellent choix pour les compétitions d’agilité, de conduite de troupeau et d’obéissance.

Le Berger Belge combine la polyvalence d’un chien de travail et la douceur d’un compagnon de famille. Il fait un merveilleux compagnon de famille tant qu’il reçoit l’exercice dont il a besoin.

De toutes les caractéristiques de cette race, l’énergie est en tête de liste des éléments à prendre en compte avant d’acheter. Le Berger Belge n’est pas une race qui aime paresser à la maison ; c’est un chien de travail et il a besoin d’un travail à faire. Les chiens de troupeau comme le Berger Belge sont bien décidés à poursuivre un troupeau de moutons toute la journée. Cet instinct ne disparaît pas simplement parce qu’ils vivent dans une maison familiale. Attendez-vous à lui donner au moins une heure d’exercice par jour. Le Berger Belge est très intelligent et a besoin de variété pour ne pas s’ennuyer. Il n’est pas un bon choix pour les personnes qui travaillent de longues heures et n’ont aucun moyen de faire faire de l’exercice à leur chien pendant la journée. S’il est laissé à lui-même, il risque de créer son propre divertissement – généralement quelque chose qui ne vous plaira pas et dont la réparation sera coûteuse – ou de développer une anxiété de séparation.

Ils se débrouillent mieux dans les maisons avec une cour clôturée. Leur héritage de gardiens de troupeaux fait d’eux des chasseurs de chiens de berger belges, et ils s’élanceront à la poursuite des joggeurs, des cyclistes et des voitures s’ils ne sont pas retenus par une clôture.

Aimant et loyal, le Berger Belge protégera toujours « ses » enfants, mais il est important que les parents surveillent les jeux lorsque les enfants du voisinage sont présents. Le Belge peut prendre le bruit et la bonne humeur du jeu pour une agression et essayer de mordre les amis de votre enfant. Avec une surveillance et des corrections adéquates, vous pouvez lui apprendre que ce n’est pas un comportement approprié. Les chiens de berger belges se comportent mieux avec les enfants lorsqu’ils sont élevés avec eux depuis leur enfance ou lorsqu’ils sont socialisés avec eux à un âge précoce.

Il peut bien s’entendre avec d’autres chiens et chats s’il est élevé avec eux, bien qu’il puisse avoir des problèmes avec des animaux étranges qui viennent sur sa propriété. Ils aiment chasser – encore cet instinct de troupeau ! – donc les chats qui tiennent bon s’en sortiront probablement mieux que ceux qui tournent la queue et s’enfuient.

Ce chien polyvalent a de nombreuses et excellentes caractéristiques, mais il ne convient probablement pas à un nouveau propriétaire de chien. Il est affectueux, loyal et énergique, mais il peut aussi être timide, sensible et plein de volonté. Cependant, si vous lui consacrez du temps, des efforts et de l’énergie, il vaut bien tout votre travail.

Points forts

  • La timidité peut être un problème dans cette race. Choisissez le chiot du milieu de la route, pas celui qui bat ses compagnons de portée ou celui qui se cache dans un coin.
  • Les chiens de berger belges ont besoin d’au moins une heure d’exercice par jour. Si vous ne leur fournissez pas d’exercice et de stimulation mentale sous forme de dressage ou de jeu, ils trouveront leur propre divertissement, et il y a de fortes chances que celui-ci soit coûteux à réparer.
  • Les chiens de berger belges muent toute l’année et ont besoin de 15 à 20 minutes de brossage par semaine.
  • Les chiens de berger belges peuvent bien s’entendre avec d’autres chiens et chats s’ils sont élevés avec eux, mais ils ont un instinct de chasseur et vont courir après les animaux qui leur échappent.
  • Les chiens de berger belges chassent les joggeurs, les cyclistes et les voitures, ils ont donc besoin d’une cour bien clôturée.
  • Les chiens de berger belges sont très intelligents et alertes. Ils ont également un fort instinct de garde et de protection. Un entraînement précoce et cohérent est essentiel !
  • Bien qu’il s’agisse de chiens de bonne taille, ils sont très sociables et veulent participer aux activités familiales.
  • Les chiens de berger belges sont très joueurs et sensibles. Les séances de dressage doivent être amusantes, cohérentes et positives.
  • En raison de leur intelligence, de leur niveau d’énergie élevé et d’autres caractéristiques, les Berger Belges ne sont pas recommandés aux propriétaires de chiens inexpérimentés.
  • Pour obtenir un chien en bonne santé, n’achetez jamais un chiot à un éleveur, une usine à chiots ou une animalerie irresponsable. Cherchez un éleveur réputé qui teste ses chiens de reproduction pour s’assurer qu’ils sont exempts de maladies génétiques qu’ils pourraient transmettre aux chiots, et qu’ils ont un bon tempérament.

Histoire

Le Berger belge est l’une des quatre variétés de chiens de berger qui ont été développées en Belgique à la fin des années 1800. Les quatre variétés sont le Malinois (fauve, poil court avec masque noir), le Tervuren (fauve, poil long avec masque noir), le Laekenois (fauve, poil dur) et le Berger Belge, ou Groenendael (noir, poil long). L’American Kennel Club (AKC) reconnaît tous les chiens, sauf le Laekenois, comme des races distinctes aux États-Unis, tandis que l’United Kennel Club reconnaît les quatre types comme une seule race.

Le Club du Chien de Berger Belge a été créé en septembre 1891 pour déterminer lequel des nombreux types de chiens était représentatif des seuls chiens de berger développés en Belgique. En novembre de la même année, des éleveurs et des amateurs se sont réunis dans la banlieue de Bruxelles pour examiner les chiens de berger de cette région. Après de longues délibérations, le professeur vétérinaire Adolphe Reul et un panel de juges ont conclu que les bergers indigènes de cette province étaient des chiens carrés de taille moyenne avec des oreilles triangulaires bien placées et des yeux brun très foncé et qu’ils ne différaient que par la texture, la couleur et la longueur de leur poil. Des examens ultérieurs de chiens dans d’autres provinces belges ont abouti à des conclusions similaires.

Le Berger Belge à poil noir a été développé principalement par l’éleveur Nicolas Rose, dont l’élevage date de 1893. La race tire son nom européen du domaine de Rose, le Château Groenendael, en dehors de Bruxelles. Il a acheté les chiens fondateurs de la race, Picard d’Uccle et leurs descendants sont les ancêtres des actuels Berger Belge. Les chiens ont été immédiatement populaires pour leur polyvalence et ont été utilisés comme chiens de police à Paris et à New York au début des années 1900. En Belgique, les douaniers patrouillaient avec eux à la frontière.

Pendant la Première Guerre mondiale, ils portaient des messages et tiraient des chariots d’ambulances et de mitrailleuses. Leur popularité a augmenté après la guerre. Leur nombre a diminué mais ils ont servi de chiens de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale, et leur intérêt s’est progressivement accru depuis lors.

Aujourd’hui, il excelle dans les sports de performance canine et se classe 122e parmi les 155 races et variétés reconnues par l’American Kennel Club.
.

Personnalité du berger belge

Le Berger Belge idéal est intelligent, courageux, alerte et dévoué à sa famille. Il est décrit comme étant toujours en mouvement lorsqu’il n’est pas sous commandement. Son sens de l’observation en fait un excellent chien de garde, mais son héritage de gardien de troupeau le rend naturellement méfiant envers les étrangers. S’il n’est pas correctement formé et socialisé, cette méfiance peut conduire à un comportement agressif. Un chien de berger belge bien socialisé et bien entraîné est un protecteur sûr de son peuple et de ses biens et n’attaque pas sans raison. Il est affectueux et amical avec les gens qu’il connaît, en particulier les membres de sa famille. Il est également exigeant envers eux en termes de temps et d’attention. Cette race n’aime pas être laissée seule ; il veut faire des choses en famille. Il a besoin de beaucoup de stimulation mentale sous forme d’entraînement et de jeu, en particulier avec des puzzles tels que les Buster Cubes, ainsi que de jeux interactifs comme les jeux de recherche.

Ce tempérament idéal de chien de berger belge n’est pas le fruit du hasard. Il est influencé par un certain nombre de facteurs, dont l’hérédité, le dressage et la socialisation. Les chiots au tempérament agréable sont curieux et enjoués, prêts à approcher les gens et à être tenus par eux. Choisissez le chiot du milieu, et non celui qui bat ses compagnons de portée ou celui qui se cache dans un coin. Une timidité excessive peut être un problème dans cette race, alors ne choisissez jamais un chiot craintif, même s’il vous inspire des sentiments de protection.

Rencontrez toujours au moins un des parents – généralement la mère est celle qui est disponible – pour vous assurer qu’ils ont un bon tempérament avec lequel vous êtes à l’aise. Rencontrer les frères et sœurs ou d’autres membres de la famille des parents est également utile pour évaluer ce que sera un chiot quand il sera grand.

Comme tout chien, le Berger Belge a besoin d’une socialisation précoce – exposition à de nombreuses personnes, vues, sons et expériences différentes – lorsqu’il est jeune. La socialisation permet de s’assurer que votre chiot Berger Belge devient un chien bien équilibré. L’inscrire dans une classe de maternelle pour chiots est un excellent début. Le fait d’inviter régulièrement des visiteurs et de l’emmener dans des parcs très fréquentés, dans des magasins qui acceptent les chiens et lors de promenades tranquilles pour rencontrer les voisins l’aidera également à parfaire ses aptitudes sociales.

Problèmes de santé courants

Les berger belges sont généralement en bonne santé, mais comme toutes les races, ils sont sujets à certains problèmes de santé. Les berger belges ne sont pas tous atteints de ces maladies, mais il est important d’en être conscient si vous envisagez d’adopter cette race.

Si vous achetez un chiot, trouvez un bon éleveur qui vous montrera les certificats de santé des deux parents de votre chiot.

Les certificats de santé prouvent qu’un chien a été testé pour une maladie particulière et qu’il n’est pas atteint de cette maladie. Pour les chiens de berger belges, vous devez vous attendre à voir des certificats de santé de la Fondation orthopédique pour les animaux (OFA) pour la dysplasie de la hanche (avec un score moyen ou supérieur), la dysplasie du coude, l’hypothyroïdie et la maladie de von Willebrand, de l’Université d’Auburn pour la thrombopathie et de la Fondation du registre des yeux canins (CERF) certifiant que les yeux sont normaux. Vous pouvez confirmer les autorisations sanitaires en consultant le site web de l’OFA (offa.org).

Dysplasie de la hanche : il s’agit d’une affection héréditaire dans laquelle le fémur ne s’adapte pas bien à l’articulation de la hanche. Certains chiens présentent des douleurs et des boiteries sur une ou les deux pattes arrière, mais vous ne remarquerez peut-être aucun signe d’inconfort chez un chien atteint de dysplasie de la hanche. En vieillissant, le chien peut développer de l’arthrite. Le dépistage par rayons X de la dysplasie de la hanche se fait selon le protocole du club de race. Les chiens atteints de dysplasie de la hanche ne doivent pas être élevés. Si vous achetez un chiot, demandez à l’éleveur la preuve que les parents ont été testés pour la dysplasie de la hanche et qu’ils n’ont pas de problèmes. La dysplasie de la hanche est héréditaire, mais elle peut également être déclenchée par des facteurs environnementaux, comme une croissance rapide due à une alimentation riche en calories ou des blessures dues à des sauts ou des chutes sur des sols glissants.

Dysplasie du coude : il s’agit d’une affection héréditaire commune aux chiens de grande race. On pense qu’elle est causée par des différences de taux de croissance des trois os qui composent le coude du chien, ce qui entraîne une laxité des articulations. Cela peut entraîner une boiterie douloureuse. Votre vétérinaire peut recommander une intervention chirurgicale pour corriger le problème ou des médicaments pour contrôler la douleur.

L’épilepsie : Le chien de berger belge peut souffrir d’épilepsie, un trouble qui provoque des crises légères ou graves. L’épilepsie peut être héréditaire ; elle peut être déclenchée par des troubles métaboliques, des maladies infectieuses qui affectent le cerveau, des tumeurs, l’exposition à des poisons ou de graves blessures à la tête ; ou elle peut être de cause inconnue (appelée épilepsie idiopathique). Les crises peuvent se manifester par un comportement inhabituel, comme courir frénétiquement comme si l’on était poursuivi, tituber ou se cacher. Les crises sont effrayantes à regarder, mais le pronostic à long terme pour les chiens atteints d’épilepsie idiopathique est généralement très bon. L’épilepsie peut être contrôlée par des médicaments, mais elle ne peut pas être guérie. Un chien peut mener une vie pleine et saine grâce à une bonne gestion de ce trouble. Si votre chien de berger belge a des crises, emmenez-le immédiatement chez le vétérinaire pour un diagnostic et des recommandations de traitement.

Loading...

Atrophie progressive de la rétine (APR) : Il s’agit d’un trouble dégénératif de l’œil qui finit par entraîner la cécité par suite de la perte de photorécepteurs à l’arrière de l’œil. On pense qu’elle n’est pas très répandue chez les chiens de berger belges. La PRA est détectable des années avant que le chien ne présente des signes de cécité. Heureusement, les chiens peuvent utiliser leurs autres sens pour compenser la cécité, et un chien aveugle peut vivre une vie pleine et heureuse. Ne prenez pas l’habitude de déplacer les meubles. Les éleveurs réputés font certifier chaque année les yeux de leurs chiens par un ophtalmologue vétérinaire et n’élèvent pas de chiens atteints de cette maladie. Le certificat oculaire de l’éleveur indique que vous devez être daté de moins d’un an.


Le cancer : Les chiens comme les humains peuvent développer un cancer. Il existe de nombreux types de cancer différents et le succès du traitement diffère pour chaque cas individuel. Pour certaines formes de cancer, les tumeurs sont enlevées chirurgicalement, d’autres sont traitées par chimiothérapie et d’autres encore sont traitées à la fois chirurgicalement et médicalement.


Sensibilité à l’anesthésie : Certains chiens de berger belges semblent être sensibles à l’anesthésie. Il est important d’avertir votre vétérinaire de cette possibilité afin qu’il puisse suivre les mêmes protocoles d’anesthésie que ceux utilisés avec les lévriers, notamment un examen physique pré-anesthésique et des travaux de laboratoire, l’obtention d’un poids actuel, l’administration soigneuse de l’anesthésie et la surveillance des signes vitaux du chien pendant et après l’opération.

Hypothyroïdie : L’hypothyroïdie est un niveau anormalement bas de l’hormone produite par la glande thyroïde. Un signe léger de la maladie peut être l’infertilité. Les signes les plus évidents sont l’obésité, la maigreur mentale, l’affaissement des paupières, le manque d’énergie et les cycles de chaleur irréguliers. Le pelage du chien devient grossier et cassant et commence à tomber, tandis que la peau devient dure et foncée. L’hypothyroïdie peut être traitée avec des médicaments quotidiens, qui doivent être pris tout au long de la vie du chien. Un chien qui reçoit un traitement quotidien de la thyroïde peut mener une vie pleine et heureuse.

Les soins

Le Berger Belge est un chien d’intérieur/extérieur
Il doit vivre à l’intérieur avec la famille, mais il doit avoir accès à une cour clôturée qui l’empêchera de s’échapper pour poursuivre les cyclistes, les joggeurs et les voitures qui passent.

Si possible, faites faire à votre chien de berger belge un peu d’exercice sans laisse dans une zone clôturée, en plus des longues promenades ou du jogging. Il a besoin d’au moins une heure d’activité par jour, qui peut être répartie en deux ou trois séances d’exercice ou de jeu. Il aime jouer au frisbee et à d’autres jeux de récupération. Si vous aimez la randonnée ou le jogging, votre chien de berger belge sera heureux d’être à vos côtés. Pensez à l’entraîner à la compétition en obéissance, en pistage ou en agilité. Peu importe ce que vous faites tant que vous le tenez occupé. Ne soyez pas surpris s’il court en grands cercles dans votre cour ; c’est un vestige de son héritage de berger.

Introduisez progressivement les chiots à l’exercice. De 9 semaines à 4 mois, la maternelle pour chiots, une ou deux fois par semaine, est un excellent moyen pour eux de faire de l’exercice, de s’entraîner et de se socialiser, plus 15 à 20 minutes de jeu dans la cour, matin et soir. Lancez une balle pour qu’ils la ramènent. De 4 à 6 mois, des cours d’obéissance hebdomadaires, des promenades quotidiennes d’un demi-mile, plus un temps de jeu dans la cour répondront à leurs besoins. De 6 mois à un an, jouez jusqu’à 40 minutes deux fois par jour. Continuez à limiter les promenades à un demi-mile. Après l’âge d’un an, votre chiot Berger Belge peut commencer à courir avec vous, mais limitez la distance à moins d’un kilomètre et donnez-lui des pauses fréquentes en cours de route. Évitez les surfaces dures telles que l’asphalte et le béton. Au fur et à mesure qu’il grandit, vous pouvez augmenter la distance et le temps que vous courez. Ces niveaux progressifs d’exercice protégeront ses os et ses articulations en développement.

Si le chien de troupeau belge est intelligent et très facile à dresser, il est un penseur indépendant. Pour réussir à le dresser, vous devrez gagner sa confiance et son respect sans recourir à la colère, à l’intimidation ou à la force physique. Malgré toute sa confiance et sa force, le Berger Belge est sensible et son tempérament peut être endommagé, parfois irrémédiablement, par de sévères corrections. Il se débrouille mieux avec une combinaison de règles fermes, justes et cohérentes et de récompenses pour un comportement correct.

Régime alimentaire et nutrition

Demande de quantité quotidienne : 200 à 300 grammes de nourriture sèche de haute qualité par jour, réparties en deux repas.

REMARQUE : la quantité de nourriture que votre chien adulte mange dépend de sa taille, de son âge, de sa corpulence, de son métabolisme et de son niveau d’activité. Les chiens sont des individus, tout comme les gens, et ils n’ont pas tous besoin de la même quantité de nourriture. Il va presque sans dire qu’un chien très actif aura besoin de plus qu’un chien de canapé. La qualité des aliments pour chiens que vous achetez fait également une différence : plus les aliments sont bons, plus ils contribuent à nourrir votre chien et moins vous aurez besoin de les secouer dans son bol.

Pour en savoir plus sur l’alimentation de votre chien de berger belge, consultez nos lignes directrices pour acheter la bonne nourriture, nourrir votre chiot et nourrir votre chien adulte

.

Couleur du pelage et toilettage

Le Berger Belge est une race à double pelage.
Le poil de couverture est abondant, avec un poil long et droit, modérément dur au toucher, jamais raide ni soyeux. Le sous-poil doux et dense protège des intempéries et son épaisseur varie en fonction du climat dans lequel vit le Berger Belge.

Le poil est court sur la tête, à l’extérieur des oreilles et sur la partie avant des pattes. Des touffes de poils protègent l’ouverture de l’oreille. Le poil sur le reste du corps est long et comprend un poil long et abondant – appelé collerette – autour du cou, qui est le plus visible chez les mâles ; une frange de poils longs descendant le long de l’arrière des pattes avant et de l’arrière des cuisses, et un poil long, lourd et abondant sur la queue. Comme dans la plupart des espèces, le mâle est plus ornemental que la femelle.

Le Berger Belge idéal est complètement noir ou noir avec un peu de blanc entre les coussinets des pieds, à l’extrémité des orteils postérieurs, ou une petite tache ou bande sur le poitrail. Vous pouvez également voir un peu de givre sur le menton ou le museau. Le blanc à l’extrémité des orteils avant est considéré comme un défaut selon le standard de la race, mais il n’affecte évidemment pas les capacités du Berger Belge en tant que chien de compagnie ou de travail.

Attendez-vous à passer 15 à 20 minutes par semaine à brosser ce pelage pour éliminer les poils morts et éviter les nœuds ou les nœuds. Si vous faites cela, vous ne devriez pas avoir beaucoup de poils morts qui volent autour de votre maison, surtout si vous complétez le brossage hebdomadaire par un brossage quotidien rapide d’une minute ou deux. Parmi les outils de toilettage qui vous seront utiles, citons une brosse à épingles de taille moyenne pour les poils longs, une brosse métallique à lisser pour les chiots et les zones du corps à poils courts, un râteau de toilettage pour éliminer les poils perdus et un peigne à nattes pour éliminer les nattes occasionnelles qui se forment derrière les oreilles ou dans les zones où les pattes rejoignent le corps.

Comme la plupart des chiens à double pelage, le Berger Belge perd ses poils toute l’année, avec au moins une lourde mue par an, en fonction du climat dans lequel il vit et de la quantité de poils qu’il possède. Pour en finir plus rapidement avec la période de mue, donnez-lui un ou deux bains chauds pour l’aider à se débarrasser de son pelage et brossez-le plus souvent. Certaines personnes conservent la fourrure et la font filer pour en faire des pulls ou d’autres vêtements.

L’hygiène dentaire et le soin des ongles sont d’autres besoins en matière de toilettage. Brossez les dents de votre chien de berger belge au moins deux ou trois fois par semaine pour éliminer l’accumulation de tartre et les bactéries qui se cachent à l’intérieur. Un brossage quotidien est encore mieux si vous voulez prévenir les maladies des gencives et la mauvaise haleine.

Coupez régulièrement les ongles si votre chien ne les use pas naturellement. Si vous pouvez les entendre cliquer sur le sol, c’est qu’ils sont trop longs. Des ongles courts et bien coupés maintiennent les pieds du chien en bon état et évitent que vos jambes ne soient griffées lorsque votre Berger Belge saute avec enthousiasme pour vous saluer.

Commencez à habituer votre chien de berger belge à être brossé et examiné lorsqu’il s’agit d’un chiot. Manipulez ses pattes fréquemment – les chiens sont sensibles à leurs pieds – et regardez à l’intérieur de sa gueule et de ses oreilles. Faites du toilettage une expérience positive, pleine d’éloges et de récompenses, et vous préparerez le terrain pour des examens vétérinaires faciles et d’autres manipulations lorsqu’il sera adulte.

Lors de votre toilettage, vérifiez l’absence de plaies, d’éruptions ou de signes d’infection tels que rougeur, sensibilité ou inflammation sur la peau, dans les oreilles, le nez, la bouche et les yeux, et sur les pieds. Les oreilles doivent sentir bon, sans trop de cérumen ou de crasse à l’intérieur, et les yeux doivent être clairs, sans rougeur ni écoulement. Votre examen hebdomadaire minutieux vous aidera à détecter rapidement les problèmes de santé potentiels.

Les enfants et autres animaux de compagnie

Les berger belges bien socialisés sont bons avec les enfants, surtout s’ils sont élevés avec eux, mais en raison de leur héritage de gardiens de troupeaux, ils peuvent avoir tendance à les talonner et à essayer de les rassembler lorsqu’ils jouent. Vous devez apprendre à votre chien de berger belge que ce comportement est inacceptable. Un chien de berger belge adulte qui n’est pas familier avec les enfants peut mieux se comporter dans un foyer où les enfants sont assez mûrs pour interagir correctement avec lui.

Apprenez toujours aux enfants à approcher et à toucher les chiens, et surveillez toujours les interactions entre les chiens et les jeunes enfants pour éviter que l’un ou l’autre ne morde ou ne tire sur les oreilles ou la queue de l’autre partie. Apprenez à votre enfant à ne jamais s’approcher d’un chien pendant qu’il dort ou mange ou à essayer de lui enlever sa nourriture. Aucun chien ne doit jamais être laissé sans surveillance avec un enfant.

Les chiens de berger belges s’entendent mieux avec les autres chiens et chats lorsqu’ils sont élevés avec eux depuis leur enfance. Parfois, ils deviennent les meilleurs amis des chats et d’autres animaux et les protègent comme le feraient les membres de leur troupeau, et parfois ils s’entendent tous dans une indifférence réciproque. Les chiens de berger belges peuvent être agressifs envers d’autres animaux qui ne font pas partie de leur famille. Si vous voulez que votre chien de berger belge s’entende avec les autres animaux, vous devez commencer tôt et les récompenser pour leur comportement approprié. Si votre chien de berger belge n’a pas été socialisé avec d’autres animaux, il est de votre responsabilité de le garder sous contrôle en leur présence.

Visitez les  refuges

Les chiens de berger belges sont souvent achetés sans que l’on sache exactement ce que cela implique d’en posséder un. De nombreux chiens de berger belges ont besoin d’être adoptés ou placés en famille d’accueil. Il y a un certain nombre de refuges que nous n’avons pas répertoriés. Si vous ne voyez pas de refuges répertorié pour votre région, contactez la club SPA ou un club canin local et ils pourront vous orienter vers un refuges de Berger Belge.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

GIPHY App Key not set. Please check settings